Steven Adler a fondé Guns n' Roses et a enregistré avec eux un album mythique, le fameux 'Appetite For Destruction'. Après avoir été évincé de GNR et vécu des années difficiles, le batteur à la personnalité attachante et au sourire permanent renaît aujourd'hui grâce à Adler's Appetite. L'album de ce supergroupe sera d'ailleurs assurément une sortie à surveiller, tant les premiers singles déjà publiés (Alive, Fading et Stardog) sont excellents. Le groupe étant de passage pour une unique date en Suisse, nous donc saisi l'occasion d'échanger quelques mots avec Steven Adler (batterie), Chip Znuff (basse) et Rick Stitch (chant) avant un concert qui s'avéra très bon.


Steven, les gens ont de toi cette image "auto-destructrice". Ma première question est donc simplement : comment vas-tu aujourd'hui ?

Steven Adler : Aujourd'hui je me sens merveilleusement bien ! Je ne me fais plus de mal. J'ai fait ça pendant 30 années de ma vie. On pourrait croire que c'est facile de tuer quelqu'un, mais ça ne l'est pas...


Pourtant tu as essayé...

Oui, j'ai essayé, malheureusement. Mais j'en suis sorti ok. Maintenant, je suis focalisé sur le fait de jouer de la musique, d'enregistrer un nouvel album avec mon nouveau groupe et d'être en tournée.


Justement, comment se passe cette tournée européenne ?

C'est magnifique. Et aussi longtemps que je m'en souvienne, je n'étais jamais venu en Suisse. C'est vraiment un magnifique pays. Je souhaiterais avoir eu plus de temps pour l'admirer. Tu sais, je suis un grand fan de la chaine de télévision "History Channel" ; j'y ai vu des émissions sur la Suisse et j'aurais voulu voir ces endroits de moi-même. Mais être en tournée c'est tellement de travail et de déplacements que quand j'ai du temps libre, je le passe essentiellement à dormir...


Tu m'as parlé de l'enregistrement d'un nouvel album : sera-ce avec les mêmes musiciens qu'actuellement et quand sortira-t-il ?

Oui, on l'enregistre avec les musiciens qui m'entourent actuellement. On a déjà trois singles qui sont sur iTunes et si tu veux suivre mon actualité, il y a le site www.adlersappetiteonline.comainsi que mon compte twitter et... (se tournant vers Chip Znuff) quelque chose d'autre ?

Chip Znuff : Oui, on a ces trois titres dont Steven a parlé, et on est en train d'en enregistrer encore sept pour avoir un album complet qui sortira dans le courant de l'année.

Rick Stitch : Oui, ça sera pour l'été. On fera le vernissage de l'album au Key Club à Hollywood.

Chip Znuff : On a essayé plusieurs producteurs. On a fait la première chanson avec Anthony Focx (guitariste de Beautiful Creatures et producteur, NDR), qui a notamment travaillé avec Buckcherry et Aerosmith. Les deux suivantes ont été produites par Fred Coury (batteur de Cinderella et producteur, NDR). On cherche à élargir nos horizons et à choisir le bon producteur et le bon son pour chaque chanson. Je pense qu'on est sur la bonne voie, là. On a plein de bon matériel, on est en forme et on joue dans pleins de beaux endroits...

Steven Adler : Oui, il y a 365 jours dans l'année et on tourne durant 250...


Est-ce que vous allez rester ensemble ?

Steven Adler et Chip Znuff : oui, bien sûr ! On ne se quitte pas.


Est-ce que toi, Steven, après ta douloureuse éviction de Guns n' Roses, tu es enfin prêt à te réinvestir dans la vie d'un groupe ?

Steven Adler : Oui, je le suis. Tu sais, j'ai enregistré cette chanson (Baby Can't Drive, NDR) sur l'album de Slash avec Flea (Red Hot Chili Peppers) et Alice Cooper. C'était en quelque sorte un cadeau de la part de Slash parce qu'il était fier que j'aille mieux et que je prenne soin de moi. Je connais Slash et Flea depuis qu'on a 11 ans et c'était très excitant d'enregistrer quelque chose ensemble quelques 35 ans plus tard. Toutes les autres choses négatives du passé restent dans le passé et aujourd'hui je suis d'humeur productive.


Tu as droit tous les jours à la question sur une possible réunion de Guns n' Roses. Es-tu toujours optimiste à ce sujet ?

Steven Adler : Oui, bien sûr. Tant et aussi longtemps qu'on est vivants tous les cinq – je touche du bois – je pense que ça peut se produire.


Tu es toujours en contact avec eux ?

Steven Adler : Avec Slash et Duff (McKagan, NDR). Izzy (Stradlin, NDR) est le plus difficile à joindre. Quant à Axl, j'ai été très content de voir que Duff l'avait rejoint sur scène récemment en Angleterre. Ca crée un rapprochement. Et moi j'aimerais finir ce que j'ai commencé avec ces gars. J'aimerais accomplir ma destinée. Et je sais que d'autres gars du groupe auraient aussi envie de le faire. Pour les fans. Parce qu'ils nous ont suivi et ils sont toujours là. N'importe quel groupe des années 80 tuerait pour avoir l'opportunité qui est offerte à Guns n' Roses.


Dans deux semaines, je devrais normalement interviewer Duff, est-ce que tu aurais un message à lui transmettre ?

Steven Adler : Dis-lui que je l'aime. Et dis-lui aussi de répondre plus à mes sms (rire) !

Chip Znuff : Et dis-lui de ma part qu'il a fait un super boulot avec Jane's Addiction (Duff a rejoint Jane's Addiction durant 5 mois courant 2010, NDR). J'ai vu des vidéos sur Youtube et c'était excellent.


Si tu pouvais revenir dans le temps, que dirais-tu à ce mec-là (je montre à Steven Adler sa photo qui figure sur la pochette du premier EP de Guns n' Roses, Live Like a Suicide, sorti en 1986) ?

Steven Adler : Ne prends pas toutes ces drogues ! Fais attention à toi. Tu as un bel avenir, ne le ruine pas avec des enfantillages...


Dans le même ordre d'idée, si tu devais te décrire en trois mots tel que tu étais en 1987 et tel que tu es aujourd'hui, quels seraient-ils ?

Passionné, aimant et follement optimiste.

Chip Znuff : Ca fait quatre mots...

Steven Adler : Oh, ok, alors passionné aimant et prévenant.

C'est valable pour les deux années ?

Steven Adler : Oui, je suis le même.

Chip Znuff : Mis à part qu'il est désormais clean et plus intelligent qu'avant...

Steven Adler : Oui, c'est ça : je suis le même homme, en plus malin.


Gilles Simon Photographies