Jusqu'à il y a peu, on n'aurait pas parié lourd sur un retour en Suisse du mythique combo de métal chrétien. Et pourtant, en ce début d'année 2010, ils étaient bel et bien là, en grande forme, pour assurer sur scène à Bienne la promotion de leur excellent dernier album “Murder by Pride”. L'occasion donc de rencontrer Michael Sweet (Chant/Guitare) et Oz Fox (Guitare) pour une petite conférence de presse avant leur concert.


Ca vous fait quoi de revenir en Europe après autant de temps ?

Michael Sweet : Beaucoup de bien. En fait, à l'époque où nous tournions beaucoup, nous passions presque plus de temps en Europe qu'aux Etats-Unis, surtout parce qu'ensuite en embrayait avec le Japon ou l'Australie. Du coup, là, de ne faire que 11 dates en Europe, ça nous semble... rapide ! Mais c'est quand même super d'être ici et de voir nos fans.


Vous avez beaucoup de fans chrétiens, mais également de fans non chrétiens : d'après vous, pourquoi ces derniers vous apprécient-ils ?

Michael Sweet : Je n'en sais rien. Il y a plusieurs explications en fonction des différents endroits, j'imagine. Par exemple aux States, nous avons beaucoup de succès dans la région de Boston, où il y a beaucoup de catholiques et de personnes qui respectent Dieu. Mais en ce qui concerne le Japon, où nous avons également beaucoup de succès, ça n'est pas une question de message religieux mais uniquement de musique que les gens apprécient.

Oz Fox : Et en ce qui concerne l'Europe, il semble que l'explication réside également en partie dans le fait que le hard des 80's est toujours très populaire par ici. Ca explique notre succès.


Comment voyez-vous l'avenir de Stryper ?

Michael Sweet : Nous faisons un pas à la fois, nous ne planifions rien à trop long terme. Nous espérons rester ensemble, mais nous avons tous d'autres projets en parallèle.


Avez-vous un rêve particulier pour Stryper ?

Michael Sweet : Peut-être que les gens soient un peu plus ouverts d'esprit vis-à-vis de notre groupe et ne nous mettent pas de côté en disant “ah, ouais, c'est un groupe chrétien” sans même avoir écouté notre musique.


Un mot sur la signification du titre de votre album “Murder by Pride” ?

Michael Sweet : Nous souffrons tous de “fierté”. Il y a la bonne fierté, comme lorsque l'on est fier de ses enfants, ou de ses amis. Mais il y a également la mauvaise, celle qui te consume, t'emprisonne et donc, au final, “t'assassine”.


On connaît vos racines spirituelles, mais quelles sont vos racines musicales ?

Michael Sweet : C'est marrant, on nous pose cette question chaque soir ! Alors, si je prends depuis le début, je dirais Creedence Clearwater Revival, Cheap Trick, Aerosmith, puis Van Halen, Scorpions, Iron Maiden, Judas Priest... En fait, tout ce qui avait un bon chanteur et des bonnes guitares. Ah, oui, il y avait aussi Journey ou encore Bad Company ou Boston.

Oz Fox : J'ajouterais encore Black Sabbath, UFO, Ozzy avec Randy Rhoads.


Vous sentez-vous emprisonnés par le fait que vos fans attendent de vous que vous jouiez toujours vos chansons d'il y a 25 ans ?

Oz Fox : En fait, en tant que groupe, tu commences avec un style et les gens t'identifient et t'apprécient à cause de ce style. Donc c'est difficile de changer ensuite parce que les gens ne veulent pas entendre autre chose. Alors oui, c'est parfois un peu contraignant, mais c'est pour ça qu'on fera d'autres projets parallèles ou solo. Mais une chose que l'on a apprise, c'est de garder Stryper en tant que Stryper.

Michael Sweet : Tout à fait d'accord. Et ça vaut pour chaque groupe. C'est d'ailleurs dans cet esprit qu'on a fait “Murder by Pride” : l'album précédent, “Reborn”, était différent, tout comme l'était “Against the Law” en 1992. Avec ce dernier album, c'est un retour aux racines.


Si vous pouviez remonter dans le temps et rencontrer Jésus Christ face à face, qu'est-que que vous lui demanderiez ?

Michael Sweet : Je lui demanderais de venir jammer avec nous !

Oz Fox (mort de rire) : Mais est-ce qu'il joue seulement de quelque chose ?

Michael Sweet : Mais enfin, c'est Jésus ! Il joue de tout parfaitement !

Oz Fox : Ouais, j'imagine (rires)... Mais pour répondre à la question, moi je lui demanderais ce qu'il a fait étant plus jeune, car on ne sait pas quasiment rien de sa jeunesse. Est-ce qu'il faisait déjà des miracles étant adolescent ? Est-ce qu'il soignait sa mère lorsqu'elle se brûlait avec la friteuse ? (rires) Voilà les choses que je voudrais savoir.


FICHE CD 

Nom de l’album : « Murder by Pride »

Label : Frontiers Records

Website : www.stryper.com


Gilles Simon Photographies