Duff McKagan, c'est bien sûr LE bassiste de Guns n' Roses. C'est aussi, par la suite, celui de Velvet Revolver. Mais vu qu'il a quitté les Guns et que VR est en pause, c'est en sa qualité de chanteur/guitariste de Loaded (dont le second album, “Sick”, est paru cette année) que nous sommes allé à sa rencontre.






Est-ce que c'est toujours fun d'être en tournée, en particulier dans des clubs plus petits qu'avec les Guns ou VR ?

Duff McKagan : En réalité, on joue partout avec Loaded, des petits clubs aux grands festivals comme le Rock am Ring. Quant au fun, je peux te dire qu'on s'amuse quasiment tout le temps ! De toute façon, la musique, les tournées, c'est ce que je sais faire et c'est que je ferai jusqu'au bout. Bien sûr, ma famille me manque parfois et c'est clairement le côté le plus dur de cette vie. Mais quand ma femme et mes enfants me rejoignent, alors il n'y a rien de plus amusant ! Du coup, ouais, j'aime toujours autant ce style de vie-là !


Qu'est-ce qui a changé depuis tes débuts ?

A part le fait que je ne boive plus, je ne sais pas trop... En réalité, la seule chose que je remarque avoir changé, c'est le fait que le public de Loaded est majoritairement vraiment jeune, dans les 15-16 ans. Autrement, je n'en sais rien !


Que représente Loaded pour toi ?

On est des amis proches et j'adorerais que Loaded parvienne à un succès commercial nous permettant d'en vivre. Ca serait ce qui pourrait arriver de mieux, parce qu'on bosse vraiment beaucoup. Va demander à ma fille si elle voudrait bosser dans le milieu du rock : elle te dira clairement que non, parce qu'elle a vu que ça veut dire bosser 19 heures par jour !


Lorsque vous avez joué cette année à Helsinki avec Loaded, Michael Monroe (Hanoi Rocks, influence majeure de Gn'R) vous a rejoint sur scène... Quand on sait qu'Hanoi Rocks vient de se séparer et que Velvet Revolver cherche un chanteur, est-ce que son nom a été évoqué ?

Si tu savais combien de fois on m'a demandé ça en Finlande (rires) ! En fait, on pensait à l'origine trouver rapidement un nouveau chanteur pour VR, mais ça ne s'est pas fait. On a bossé au début avec Royston Langdon des Spacehog, qui est un mec génial et un super bon chanteur... mais pas un super chanteur pour VR. Maintenant, Slash s'occupe de son album solo et moi de Loaded, donc on va prendre notre temps. Mais peut-être qu'on bossera un jour avec Michael, on verra bien...


Ca te fait quoi d'ouvrir pour Mötley Crüe en 2009 avec Loaded, après l'avoir déjà fait en 1987 avec Guns n' Roses ?

Ca me fait dire que c'est cool parce qu'on est encore tous vivants ! C'est Nikki (Sixx, bassiste de Mötley Crüe, NDR) qui a flashé sur Loaded et qui nous a demandé d'ouvrir pour eux sur quelques dates en Europe. C'est super pour Loaded, et ça ne peut que nous aider à vendre quelques disques de plus !


Est-ce que tu connais un peu la scène rock européenne, toi qui vit à Seattle ?

Quoi, comme Refused, les Hellacopters ou les Backyard Babies ? Bien sûr ! En tant que musicien, j'écoute toujours de nouvelles choses et je suis influencé par de nouveaux groupes tout le temps. Par exemple, j'ai encore découvert récemment un groupe suédois qui s'appelle Story of the Year et que je trouve génial.


Si tu regardes ce jeune mec (je lui montre sa photo, datant de 1987 et figurant au dos de “Appetite for Destruction”, NDR), qu'est-que tu as envie de lui dire ?

C'est une bonne question... Je crois que je lui dirais de faire gaffe (“Watch your ass”, dans le texte). Tu sais, cette photo a été prise avant que tout commence pour nous. Et quand le succès est arrivé, il est arrivé très vite, très fort et de façon très écrasante aussi. Aucun de nous ne savait comment gérer ça. On était un phénomène. Je suis content de m'en être sorti vivant et d'avoir vécu des expériences que peu de personnes vivront. Mais pour en revenir à ta question, je lui dirais de faire gaffe en particulier aux requins qui vont se nourrir à ses dépens.


Et aujourd'hui, après avoir vécu tout ça, est-ce que tu as encore des rêves professionnels ?

Bien sûr... Je ne sais pas si j'arriverai ne serait-ce qu'à m'approcher de la réalisation de tout ce que je suis encore capable de faire ! Mais j'y travaille chaque jour, à chaque concert... Tu sais, quand j'ai vu le DVD live de Loaded qui a été tourné à Glasgow, je me suis dit “c'est horrible”! Ca n'a pourtant été tourné qu'à l'automne passé, mais on s'est vraiment amélioré depuis lors. En réalité, tu as toujours le potentiel de te développer si tu y es disposé.


Gilles Simon Photographies